Actualités

De nombreuses pratiques agricoles dites agroécologiques s’appuient sur les fonctionnalités du vivant.

Pour mieux comprendre les interactions entre espèces dans un agroécosystème, la formation BPREA dispense quelques heures d’étude des Sciences du Vivant.

Un partenariat avec le laboratoire de Pathologie des Semences du GEVES (Groupe d’Étude et de contrôle des Variétés Et des Semences) a permis aux stagiaires d’observer des fontes de semis, des champignons parasites et saprophytes des semences d’espèces cultivées (lin, mâche, chicorée, tomate, carotte...).

L’observation des colonies mycéliennes à la loupe binoculaire et des spores au microscope optique permettent la reconnaissance et l’identification des espèces fongiques.

Observation microscopique

 Observation microscopique

Préparation microscopique 

Préparation microscopique

 

Colonies de Fusarium et d'Alternaria sur semences de chicorée

Colonies de Fusarium et d'Alternaria sur semences de chicorée

Observation des colonies mycéliennes à la loupe binoculaire

Observation des colonnies mycéliennes à la loupe binoculaire

Spores et mycélium observés au microscope optique

Spores et mycélium observés au microscope optique

Spores marrons et cloissonées d'Alternaria sur semences

Spores marrons et cloissonées d'Alternaria sur semences

 Article rédigé par Stéphanie Godet

Formatrice en Agronomie, Productions Végétales et Sciences