Service civique OFAJ

La Loi du 10 mars 2010 relative au Service Civique prévoit la possibilité pour des jeunes français et allemands de réaliser un volontariat.

Les gouvernements français et allemand ont confié à l’OFAJ la coordination d’un Volontariat Franco-Allemand (VFA) en réciprocité.
Une convention a été signée entre l’OFAJ et l’Agence du Service Civique pour mettre en oeuvre le VFA.

Dans ce cadre depuis le mois de septembre 2015, le lycée agricole de la Germinère accueille Juri HORSTER, un jeune berlinois dont voici le témoignage :

" Mon nom est Juri Hörster. J'ai 18 ans et j'ai eu mon bac à Berlin. D’octobre 2015 à juin 2016 je fais un volontariat au Lycée Agricole la Germinière dans le cadre du Service Civique, organisé par l'OFAJ (Office franco-allemand de la Jeunesse). L'idée de ce projet est d'envoyer des jeunes français / allemands, qui sont passionnés du pays outre-Rhin, dans des établissements scolaires pour faire des projets avec les élèves, d’échanger sur nos impressions du pays et d'enrichir l'établissement.

Ainsi, les volontaires vivent des expériences uniques à l'étranger. J'ai pris la décision de faire un volontariat à l'étranger parce que je ne sais pas encore vraiment ce que je veux faire plus tard. Je pense qu’une pause de neuf mois, sans apprendre quelque chose pour l'école ou l'université, me donne le temps suffisant pour réfléchir à mon avenir. En outre, ça me permet d'améliorer mon français, de faire connaissance avec d’autres gens et d'élargir mon horizon.

Avant de partir, on fait un séminaire de préparation de 10 jours en tout. Là, on fait connaissance avec les autres volontaires français et allemands (dans l'ensemble environ 80 jeunes), on se prépare aux prochains neuf mois en parlant de ce qui nous attend, de l'autre culture et bien-sûr des aspects logistiques.

Après ces 10 jours de séminaire, je suis arrivé le 1er octobre au lycée. Tout d'abord, j’ai été accueilli par ma tutrice Cécile Madelon, une professeure d'allemand. On m’a montré mon logement, un petit studio qui se trouve sur le terrain du lycée, et le soir, j'ai déjà participé à ma première réunion avec l'ALESA (Association des lycéens, étudiants, stagiaires et apprentis). Pendant les premières semaines, j'ai découvert mes missions, la structure de l'établissement, les collègues et les élèves. Tout ça a pris un peu de temps et ça n’a pas toujours été très facile, parce que je suis le premier volontaire au Lycée la Germinière. Mais dans l'ensemble, l'intégration s’est très bien passée. Parfois, j'étais invité par des professeurs et parfois j'ai accompagné des sorties d’élèves, alors j'ai eu des conversations avec les deux pour faire connaissance.

Mes missions ici sont d'un coté l'organisation de projets / ateliers dans le cadre de l'ALESA. Par exemple, des ateliers de conversation en allemand, un atelier de foot ou un projet de collecte des vêtements pour la Croix Rouge. De l'autre coté, j'essaie de chercher des stages à l'étranger, surtout en Allemagne, pour les élèves et les BTS. De plus, j'accompagne deux voyages en Allemagne comme traducteur. Le premier à Berlin et sa périphérie, l'autre à Sarrebruck, une ville dans le sud-ouest de l'Allemagne, près de Metz.

Pendant les vacances scolaires je ne dois pas travailler. C'est pourquoi je profite des jours libres pour voyager en France et rendre visite aux autres volontaires qui se trouvent dans toute la France.

En gros, je pense que c'était une bonne décision de faire un volontariat ici, même si il y a aussi des désavantages. Bien-sûr, la situation n’était pas toujours facile. J'ai appris qu'on a besoin de temps pour s’adapter. Au début, on ne connaît pas vraiment quelqu'un très bien et aussi la vie plutôt en campagne était un grand changement pour moi, comparé à Berlin. J'ai appris aussi qu'on doit vraiment aller vers les gens. Mais au fil du temps, ça s’est très bien passé et je suis heureux d'avoir pris cette décision."