Lycée de Rouillon

Les étudiants de BTS Gestion Forestière s’ouvrent à l’agroforesterie

Au travers d’un Module d’Initiative Locale (MIL), les étudiants de BTS Gestion Forestière de 2ème année participent à un projet d’agroforesterie sur l’exploitation de l’EPL La Germinière (72).

La promotion 2014 – 2016 a réfléchi à l’implantation d’un système agroforestier sur une pâture de l’EPL, un futur parcours pour des poulets de Loué et une parcelle en céréales. La chambre d’agriculture est venue les aider dans leur réflexion et les étudiants sont allés visiter 2 exploitations agricoles, dont une avec les BTS ACSE.

« L’agroforesterie » va devenir la nouvelle mode agricole, elle allie forêt et agriculture et est une belle alternative aux modes de culture actuels » nous dit Nathan étudiant en BTS Gestion Forestière.

« Elle sert à créer des écosystèmes riches en biodiversité. L’agroforesterie, c’est la gestion agricole de demain, le respect de la terre. C’est un bon compromis entre l’agriculture et la forêt, elle est utile et bénéfique pour tous » complète Louis, Loïc, Pierre et Elise, étudiants.

« Dans l’évolution de la société, l’agroforesterie est un disposition répondant aux besoins de cette dernière. Pour tendre vers une gestion durable, l’agroforesterie est la solution à prendre » renchérissent Soséfo et Cyprien, étudiants.

Les étudiants de BTS Gestion Forestière et de Bac Technologique option AVE de la promotion 2015-2017 ont planté environ 200 plants forestiers (Chêne sessile, chêne pédonculé, chêne pubescent, chêne rouge, tilleul, alisier, merisier, châtaignier,…) les 5 et 6 décembre 2016.

« Il s’agit d’un enrichissement de nos connaissances, d’un aboutissement de notre formation forestière » nous dit Pierre, étudiant.

« L’agroforesterie en théorie, c’est bien mais en pratique, c’est mieux. Cette plantation agroforestière m’a clairement fait comprendre la place de l’arbre dans nos cultures et nos paysages » précise Rémy, étudiant qui travaille aussi sur le sujet pour son dossier de stage qu’il va présenter en juin devant un jury.

« La plantation est une action concrète qui permet de mettre en application son savoir faire. Elle nous a permis d’apprendre les techniques de plantation » rajoutent Louis et Nicolas.

« La plantation a été accompagnée d’un paillage et de protections pour permettre à ces plants de résister à la concurrence herbacée et aux animaux » complète Valentin.

Thomas conclut « je pense qu’il est nécessaire dans une formation scolaire de réaliser des projets et de voir leur aboutissement. Cela nous a motivé de mettre en œuvre ce projet d’agroforesterie dans notre établissement car il a réuni plusieurs formations et teste un « nouveau » type de production ».

 

En effet, d’autres classes de l’établissement (AE, GDEA, CGEA,…) sont intervenues en amont et aval de cette plantation pour compléter le dispositif. Une deuxième tranche devrait être plantée durant l’hiver 2017-2018.

Valérie VACHER Enseignante en Techniques forestières